Logements collectifs et commerces à Montmartre, Paris

Notre proposition est guidée par des ambitions fondatrices : participer au renouvellement du tissu urbain parisien, optimiser les parcelles disponibles pour offrir un maximum de logements tout en définissant une qualité architecturale contemporaine équitable pour tous, créer un bâtiment performant, des espaces communs agréables, des commerces attractifs, une matérialité élégante et cohérente vis-à-vis de l’histoire du lieu.

Situé à l’angle de deux rues au relief accidenté, et le long d’un escalier public qui s’élève vers les flancs de la butte, le projet bénéficie d’une situation exceptionnelle, presque iconographique de l’esprit de Montmartre. Il s’agissait de parvenir à créer la plus grande surface habitable possible dans le respect du gabarit induit par le règlement d’urbanisme et acceptable dans ce secteur sauvegardé de la butte Montmartre.

En réponse à l’analyse des documents d’urbanisme, nous construisons un front urbain continu par rapport au bâti ancien existant, mais dans un langage résolument contemporain. Un patio, situé à l’angle nord ouest de la parcelle, est défini d’une part pour participer à la séquence d’entrée dans les communs des logements et d’autre part, pour permettre l’apport de lumière pour les logements traversants entre rue et cour. L’attique, constitué des deux derniers étages, organise des duplex, avec accès direct à des terrasses privatives. L’ensemble de ces dispositifs permet d’orienter tous les séjours au sud ou vers des terrasses généreuses.

En ce qui concerne les commerces, l’enjeu était de définir un linéaire de façade maximum en Rez-de-Chaussée, de manière à valoriser ces surfaces au mieux, compte tenu de leur emplacement. Côté sud, la façade commerciale est épaisse et entièrement vitrée, avec la mise en place d’une structure métallique tramée dissimulant des volets.

Ceci permet de créer un porche d’entrée pour le commerce d’angle et des terrasses extérieures pour installer des tables. Le commerce se déploie en mezzanine, ce qui facilite les communications visuelles avec l’escalier public, et permet de capter l’attrait des parisiens et des touristes.

Nous avons ensuite cherché à minimiser l’emprise de l’entrée commune des logements, de manière à la rendre plus discrète. Ainsi le bâtiment se lit comme un ensemble cohérent, mais composé de deux entités marquées visuellement : le soubassement de commerces et les étages de logements. Il s’agissait de reprendre en façade les couleurs et les matériaux du quartier.

L’enduit blanc est le fond de scène qui valorise la préciosité des cadres de fenêtres métalliques, sombres, dont certains viennent en débord ponctuels de la façade.
Le traitement de la façade est ainsi de facture contem- poraine, tout en restant neutre et humble, le propos n’étant pas de faire un objet démonstratif, mais de magnifier le contexte qui entoure le bâtiment.


Programme
Quatorze logements collectifs et deux commerces
Localisation
Paris
Année
2014
Client
Paris Habitat
Budget
2 600 000 euros HT
Surface
1 133 m2 SHON
Phase
Concours

Retour